Previous
Next

À la table de l’éternité

de Mohamed Kacimi

mise en scène Isabelle Starkier

Job et sa femme Dalia ont tout quitté pour acheter un restaurant dans une ville balnéaire d’un improbable Sud : « À la table de l’Éternité – gastronomie d’antan ». Le couple rêvait de soleil, de mer, de jasmin et de rosé bien frais… À peine installés, leur ville est déchirée par un conflit religieux entre différentes communautés qui s’entretuent. Un soir de Noël, Dalia et Job sombrent dans le désespoir. À ce moment précis entre un étrange personnage. Job y voit un signe de Dieu. Pas sûr… À la table de l’Éternité nous plonge, à travers le mythe de Job, dans l’univers impitoyable de ces conflits incompréhensibles qui frappent à nos portes. Cependant, la pièce de Mohamed Kacimi, est drôle, très drôle. C’est un thriller hilarant, décapant, fort en gueule, riche en jeux de mots, en équilibre constant entre fiction et réalité.
Isabelle Starkier met en scène cette relecture de la parabole de Job où les personnages existent ici et maintenant, dans leurs contradictions, leurs rires, leurs défis, leur sexualité, leur transgression et témoigne sous la forme la plus ludique de l’état des lieux de notre société, de notre barbarie.